Comment je pratique le yoga à la maison – Les accessoires

A première vue, pratiquer le yoga chez soi peut paraître simple mais en vérité, ce n’est pas si évident que ça. Cela nécessite une bonne organisation, pas facile quand on est une personne un peu dispersée. Je m’y inclus bien que, en règle générale, j’essaie de faire au mieux pour que tout soit dans le bon ordre – mais vu l’état d’ordre de mon bureau actuellement, hem hem pour tout vous dire une petite pagaille, sans commentaire.
Alors, par quoi commencer ? Et bien, rien de plus simple hi hi, par le commencement : les accessoires nécessaires pour la pratique du yoga !

Accessoires de yoga tapis de yoga coussin de yoga couverture de yoga bolster briques de yoga

Accessoires de yoga : tapis, briques, coussin, couverture, bolster (Crédit photo Pixabay / Anja828)

Le yoga est une discipline qui ne nécessite pas grand-chose. Enfin, c’est ce que je lis un peu partout. C’est vrai, et pas vrai en même temps !
J’ai découvert, au fil de cette presque première année d’apprentissage, que la pratique du yoga nécessite un strict minimum et peut-être que je n’ai pas encore fini d’en découvrir.

1- Ma tenue de yoga

Pour le haut, je choisis une brassière, un débardeur, un t-shirt à manches courtes ou manches longues moulant, c’est suivant la saison.
Pour le bas, j’adopte un pantalon, un corsaire ou un short moulant et qui ne comprime pas la taille, toujours suivant la saison.
Pourquoi moulant de préférence ? Tout simplement, pour que le vêtement ne glisse pas ou ne se déroule pas vers le bas quand on se trouve dans certaines postures. Je l’ai expérimenté, et bien croyez-moi, c’est agaçant de devoir remettre le bout de tissu à sa place à chaque fois qu’on soulève une jambe ou qu’on se baisse en avant (grrrr ce foutu tee-shirt qui se déroule et qui vient me recouvrir la tête), impossible d’aller jusqu’au bout…
Alors, oui, la tenue moulante, c’est le mieux.
Maintenant, si vraiment on préfère les tenues amples, veiller à ce que les extrémités se resserrent afin de ne pas être gêné dans les mouvements.
Et si on préfère le yoga nu ou naga yoga – ça existe ! mais je n’ai pas expérimenté (pas encore ! hi hi) – et bien, plus de casse-tête pour se trouver une tenue.
Pour les pieds. Ici, pas besoin de chaussures, la pratique se fait pieds nus pour garder le contact avec le sol (ouf, un accessoire en moins à penser !). Eventuellement des chaussettes pour l’hiver. Moi qui suis une frileuse, cela me paraissait être une bonne idée. Bon, j’ai expérimenté, ça glisse… (ô désespoir !). Donc, à éviter les chaussettes classiques… à utiliser uniquement pour terminer la séance de yoga, durant la posture du cadavre ou savasana. Mais mais mais, bonne nouvelle, il existe des chaussettes antidérapantes spécialement conçues pour le yoga ! Et même des chaussettes mitaines, j’imagine parfaites pour avoir les petits pieds au chaud et pouvoir garder le contact des orteils sur le tapis – ça doit aussi laisser un sentiment de contrôle. Le top ! (Je dis plus haut : « j’imagine », parce que pour la confidence, je n’en ai pas encore, mais tout bientôt, je l’espère)

2- Mon tapis

Mon tapis, c’est mon précieux allié. Impossible de faire du yoga sans lui. 
Enfin, si ! On peut pratiquer

à même le sol, ce que je déconseille, encore moins sur du carrelage. J’ai essayé, ça m’a valu de glisser vers l’avant lors de la posture du chien tête en bas – adho mukha svanasana, et une petite blessure au niveau des omoplates… Heureusement, rien de grave.

sur le lit sauf qu’il présente des limites.
D’une, quand on ne dort pas seul dedans, le matin, impossible de faire ses petits exercices d’étirement pour un réveil en douceur – comme d’autres pratiquants de yoga que j’envie quelques fois – au risque de tirer le conjoint de son sommeil (et là, c’est une petite cata… ! )
De deux, la surface du lit n’est pas l’idéal pour certaines postures, même si on dispose d’un matelas dur.
Ainsi, le tapis de yoga est in-dis-pen-sa-ble !
Si vous n’avez pas encore de tapis, n’y voyez pas un frein. En attendant d’en acquérir un, utiliser une grosse serviette de bain étalée sur une natte ou sur une surface non glissante.
Pour ma part, j’ai un tapis de gym, acquis bien avant que je pratique le yoga. Je l’avais acheté pour mes séances de gym à la maison. Maintenant, je l’ai converti en tapis de yoga. Il est d’une épaisseur moyenne avec un revêtement antidérapant – hem, qui commence à être usé quand même ! – et de qualité moyenne mais je m’en satisfais pour le moment. En revanche, il faudra que, très prochainement, je pense à l’achat d’un nouveau tapis de yoga (un vrai et un bon) parce que ma chatte Skikda aime bien me rejoindre lors de mes séances, non pas pour me faire des câlins mais pour se faire les griffes dessus. Bientôt, je vais retrouver mon tapis en lambeaux, ha ha.

posture de yoga posture du chien tête en bas adho mukha sarvasana chat femme

Posture du chien tête en bas – adho mukha svanasana, avec ma chatte Skikda

Je viens de citer les indispensables : la tenue de yoga et le tapis de yoga. Il reste

3- Les autres équipements et accessoires de yoga

Et là je reviens à ce que j’ai mentionné plus haut et que j’avais lu un peu partout : que le yoga ne nécessitait pas grand-chose en terme de matériel.
Pour la base, je suis d’accord. Lorsque l’on est réellement dans la pratique, quelques accessoires s’avèrent nécessaires. Nécessaires pour un pratiquant débutant et surtout pour une personne comme moi qui manque totalement de souplesse.
Le bloc ou brique de yoga – si possible en avoir deux -, un bon accessoire d’aide à l’équilibre et au maintien des postures. Au début, quand je n’en avais pas encore, mes deux gros dictionnaires avaient fait l’affaire mais bon, pour les soulever ou les déplacer en pleine posture, ce n’était pas commode.
La sangle, un bon accessoire d’aide à l’ajustement pour une exécution correcte de certaines postures. Pour le moment, je n’en ai pas. Mon système D : une ancienne ceinture de karaté de mon fils qui offre la même largeur et la même longueur qu’une sangle. Ma foi, ça sert aussi bien ! Mais à terme, il faudra quand même que je m’en acquiert une, une vraie.
Le coussin de yoga, indispensable pour m’asseoir (of course !) lors de mes séances de méditation. Bon, là aussi, j’ai un coussin classique, hein ! Et ici, chez moi au Maroc, il ne me semble pas en avoir vu. Euh, ça fait une excuse ?
Le bolster – un coussin ferme de forme cylindrique -, un accessoire utilisé dans les postures de récupération ou séance de restorative yoga. Pour l’heure, moi j’utilise un grand coussin ferme disponible à la maison, en lieu et place.
La couverture, accessoire indispensable pour ne pas attraper froid pendant la phase de repos – savasana, ou à utiliser au cours d’un exercice lorsqu’on nécessite d’être calé. Personnellement, je l’utilise beaucoup lors d’exécution de postures qui impliquent de placer les genoux au sol, ces articulations étant chez moi assez sensibles.

Bien entendu, ne pas avoir en sa possession les accessoires que j’ai évoqués dans la partie « autres équipements et accessoires de yoga » n’empêche aucunement de commencer à pratiquer le yoga. La preuve, j’avais bien passé des mois sans, et même aujourd’hui il m’en manque. Système D. Disons que c’est mieux pour le confort, ça facilite la progression et certains accessoires permettent d’exécuter des postures qu’on ne pourrait pas faire sans.

Leave a Comment

Filed under Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *