Mes premières séances de yoga à la maison- les petites galères

Je pensais intituler cet article « Ma première séance de yoga à la maison » mais en fait, non, car ce n’est pas tout à fait approprié.
Etant donné que je pratique intégralement à la maison, je n’avais pas eu de première séance à proprement parler. D’ailleurs, je n’ai pas souvenir du jour exact puisque ma première pratique, selon moi, a été celle de me documenter sur le yoga, pas forcément le jour où j’ai foulé le tapis de yoga pour apprendre ma première posture.

postures de yoga planche chien tête en bas adho mukha svanasana chat

Des photos prises lors d’une séance de yoga filmée

Yoga chez soi – je me documente

Quand on est en auto-apprentissage, la première chose est bien entendu de se documenter. 
« Le yoga, c’est quoi ? » En quelques mots, il s’agit d’une pratique nous venant de l’Inde il y a plus de 5 000 ans et qui vise l’union du corps et de l’esprit. D’ailleurs, le mot « yoga » dans son étymologie signifie « union » en sanskrit.
A partir de là, les informations sur le yoga que j’ai pu trouver sur internet sont à foison : les principes fondateurs du yoga, les types de yoga, la respiration, les bienfaits du yoga, les contre-indications du yoga, les accessoires pour faire le yoga, etc. etc. Restait à trouver les sites qui me marqueraient : ceux qui en même temps m’apporteraient le mieux d’informations et qui soient le plus pédagogique possible. Mais je ne m’étalerai pas sur ce point car j’en ai déjà parlé auparavant. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous y invite, c’est ici Mes professeurs de yoga et mes autres inspirations 🙂

Yoga chez soi – les supports à ma disposition

Pour pratiquer le yoga chez moi en toute efficacité, j’ai à ma disposition l’ordinateur de bureau, la télévision, le téléphone et désormais la tablette tactile.
L’ordinateur, de bureau pour moi – ça peut être un ordinateur portable mais je n’en possède pas -, essentiel pour les premières recherches pour naviguer facilement de site en site.
Une fois que j’ai trouvé les sites que je compte exploiter, je les ai mis en favoris également sur mon téléphone et ma tablette. Ces deux derniers supports sont plus fonctionnels lors de la pratique et lorsque je suis ailleurs que dans mon bureau. Maintenant, je n’utilise plus que la tablette car je peux me balader n’importe où avec et puis l’écran est bien plus commode que celui du téléphone.
Pour mes premières séances de yoga, notamment pour apprendre les postures de base, j’utilisais la télé pour suivre les vidéos sur Youtube mais en réalité pas toujours facile. J’ai eu un certain souci entre suivre ce que faisait la prof sur l’écran – flanqué en hauteur, mes cervicales ne m’ont probablement pas remerciée, aïe… -, écouter ses explications et exécuter correctement les postures.
Entre retrouver ma gauche et ma droite par rapport au prof en face, faire une posture que je peinais à exécuter alors que la prof était déjà passée à la posture suivante et vite vite il fallait que je la rattrape, ne pas avoir compris ce qu’il fallait faire exactement – vite vite la télécommande pour remettre en arrière, et comble de l’histoire, la touche de la télécommande ne m’obéissait pas toujours… Au secours !
J’étais entre rire nerveux et grommellement – « Oups, ce n’est pas comme ça ! Bon, je refais. », « Côté gauche…, non côté droit…, non gauche… » « Mais heu…, elle (la prof) va trop viiite ! », « Rhaaaa, mais c’est pas possible à la fin »… (à voix haute, s’il vous plaît !)
Bref, c’était un peu la pagaille.
Après ces quelques expériences « catastrophiques », j’avais compris comment m’organiser. Et en fait, c’était simple : il suffisait de m’asseoir sur le tapis devant l’écran et suivre la séance dans son intégralité en me concentrant sur les postures et les explications pour chaque mouvement. Et seulement après, remettre la vidéo et exécuter les postures en même temps. Bon, souvent ça loupe à la première mais après tout, c’est ça l’apprentissage. Allez patience…
A force de pratique, bien entendu, je suis arrivée à exécuter un enchaînement de postures de yoga avec succès et là, quelle fierté ! hi hi

Yoga chez soi – moi élève et mon propre prof

Etant en auto-apprentissage de yoga, je me suis rendue compte au fur et à mesure de ma pratique que je détiens deux rôles : celui d’élève ET celui de prof.
Bien que la prof principale est celle qui se trouve dans mon écran de tablette, je dois m’assurer moi-même que j’exécute correctement chaque posture. Je dois toujours garder en tête qu’une posture mal effectuée peut me causer une blessure sur le coup, et qu’une postule mal effectuée de façon répétitive me valoir une lésion assez grave à long terme. Je n’ai personne pour me corriger directement. Et je dois être constamment consciente de cela.
Au cours d’une de mes lectures sur le yoga, j’ai appris par Candace – Yoga by Candace – la grande utilité de se filmer lors d’une séance afin de voir les erreurs commises et de pouvoir se corriger. Depuis cet instant, mon téléphone joue un rôle important.
Bon, là aussi, je vous avoue que j’ai eu quelques désagréments : entre trouver le bon endroit et les bons appuis pour poser mon appareil – tabouret, dicos et autres y sont passés, maintenant j’ai un petit trépied, plus pratique -, oublier de mettre en mode vidéo et s’en rendre compte uniquement à la fin de la séance – là, je n’ai qu’à m’en prendre à moi-même, non mais vraiment, que je suis distraite des fois ! -, cette coquine de Skikda – la chatte de la maison – qui pour s’amuser fait tomber mon téléphone avec sa patte et donc de là tout est à refaire mais au final ça m’avait amusé, constater que je n’ai plus assez de mémoire dans mon téléphone et que ça n’a rien enregistré – non mais franchement…
Il y a eu quelques moments d’agacement, je dois l’avouer.
Mais j’ai également appris avec la pratique, notamment dans une vidéo présentée par Arama David sur sa chaîne Youtube « Le yoga facile pour les nuls » – Oui oui, pour les nuls ! Bon, tout de suite on est rassurés car elle ne nous traite absolument pas de « nuls » hi hi -, que nous devons garder le sourire même si la difficulté est là et que même quand on n’y arrive pas, nous ne devons pas le prendre trop à coeur. On se recentre et on recommence. On fait de notre mieux, et c’est déjà très bien. Et voilà une des clés que j’ai trouvée pour ne pas m’agacer facilement et ne pas me décourager.

Tout ça pour vous dire que ma première séance de yoga sur le tapis – et les autres quelques séances qui avaient suivi – n’était pas de tout repos et que ce n’était pas là que je me suis trouvée la plus zen du monde.

Mais j’avance, petit à petit ! Et ça c’est réconfortant !

Leave a Comment

Filed under Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *