Ecriture

Entre rêve et réalité – Dans bien longtemps…

“Dans bien longtemps…” Voici le début de la rédaction à laquelle je dois m’atteler dans ce nouvel exercice d’écriture créative. L’exemple est tiré du poème de Robert Desnos, du même intitulé, et tiré du recueil “Corps et Biens”. “Dans bien longtemps”, l’évocation d’un espace temps qui m’a un peu perturbé car il exige le futur et pourtant l’histoire contée renvoie à un passé révolu. En somme, il s’agit d’une situation entre rêve et réalité.

A voir comment je vais me débrouiller.

rêve et réalité coucher de soleil mer ciel voiles de nuage
Etre rêve et réalité – Dans bien longtemps, j’avais navigué en haute mer… Tout était calme

“Dans bien longtemps…”, entre rêve et réalité, c’est ce que pourrait évoquer l’usage de ce complément circonstanciel du temps au futur couplé à des situations du passé.

Vous est-il déjà arrivé d’être dans cette situation incongrue : celle où vous avez l’impression qu’un événement a été vécue au moment même où il se passe dans l’instant présent, et pourtant non ? L’impression du déjà-vu. L’impression d’avoir rêvé.
Quelques fois, notre cerveau nous joue des tours ou alors, c’est simplement que notre esprit s’amuse un peu avec nous.

Pour moi, “dans bien longtemps” combiné à des faits du passé est un peu ce qu’évoque cette sensation entre rêve et réalité. Mais dans une dimension différente.

Allez, je mets mon chrono pour quinze minutes.

C’est parti !

Dans bien longtemps… Entre rêve et réalité

Dans bien longtemps, j’avais navigué en haute mer
Aucune lame de vague ne venait perturber ma quiétude
Tout était calme et silence
La joie avait empli mon esprit et mon coeur
Puis vint m’arracher de mes pensées une petite brise
Elle avait surgi de nulle part
Telle une étoile filante qui sort du néant
Ni pourquoi ni comment
Et petite brise était devenue vent léger
Puis vent léger avait évolué en vent fort
Vent fort s’est transformé en violente tornade
Violente tornade s’était muée en grosse tempête
Ainsi allait mon chemin, du calme à la tempête
Mais depuis longtemps, je savais qu’après la tempête…

Mon impression sur ce poème entre rêve et réalité

Lorsque j’ai fait cet exercice d’écriture créative, le jour commençait à peine à se lever. J’étais assise en tailleur sur le tapis de yoga, je venais de terminer ma séance. Face à l’extérieur, protégée par la baie vitrée et du froid. Le ciel était gris et les épais nuages m’indiquaient qu’ils occulteraient le soleil pendant encore un petit moment.

J’étais dans cette tranquillité du matin, dans le constat sur le temps morne du dehors. Et j’avais le corps relaxé et l’esprit apaisé d’après-yoga. J’avais allumé une bougie parfumée à la vanille pour donner un peu de lueur joyeux à ce décor presque triste. C’est ainsi que l’inspiration m’était arrivée sur ce que serait “l’entre rêve et réalité” de mon court écrit. La variabilité du temps, et l’influence qu’il peut avoir sur la sensation du moment.
Suivant qu’il fasse mauvais ou qu’il fasse beau, on peut ressentir le même sentiment sur la journée. Se trouver sous un ciel sombre – en hiver principalement – fait parfois penser que la vie est triste et cette sensation nous donne un petit coup au moral. Tel en tout cas ce que je ressens. Mais dans ces moments, j’essaie de me ressaisir vite en me disant que ce “sale temps” n’aura pas raison de mon humeur.

Calme, joie, vent, tempête… calme.

Et voilà, j’ai terminé mon poème par un trois points de suspension mais vous en avez sans aucun doute deviné la suite et fin. N’est-ce pas ?

2 Comments

  • leti

    le beau temps…
    Moi aussi je suis impatiente. Non que je n’aime ps l’hiver, mais ce manque de lumière… et encore, je ne peux pas me plaindre, car à Barcelone, il fait beau

    Reply
    • AlinaRakotosonBabelon

      Salut Leti,
      Oui j’imagine que Barcelone reste une ville qui jouit quand même d’une bonne luminosité en hiver.
      Comme tu dis, ce n’est pas tant l’hiver, c’est le peu de lumière.
      Bises

      Reply

Leave a Reply