Ecriture

Glace et feu, opposés et complémentaires

Glace et feu, en voilà un sujet intéressant. Ce sont les deux éléments que j’ai choisi dans la proposition d’écriture créative de ce nouvel exercice. Ainsi, le propos est de prendre deux éléments dérivés des quatre éléments “air, feu, terre, eau”. Opposés et/ou liés. “Deux éléments : de sable et d’eau, d’air et de pluie, de glace et de feu…”

Glace et feu, volcan avec un manteau de neige
Un volcan, le bon référent physique qui allie bien glace et feu. (Crédit photo : Pixabay)

Glace et feu, deux éléments références à la vie

J’aime l’idée d’opposition – j’avais déjà évoqué ce sujet dans mon article “Même terre, deux destins opposés” -, et par là même celle de la complémentarité. Quand j’ai lu le sujet de cet exercice, je n’ai pas eu de réticence à le faire. Car comment connaitrions-nous le sentiment de la joie sans avoir expérimenté celui de la tristesse ? Ou, comment ressentirions-nous la satiété sans avoir ressenti la faim ? Ou encore, comment goûterions-nous au silence si nous n’avions pas subi le bruit et le brouhaha ? Et dirais-je, comment apprécierions-nous la vie sans l’idée de la mort ?

De glace et de feu, une image de la vie qui peut se référer à tant d’autres éléments de l’univers. Oui, des éléments opposés et pourtant complémentaires. L’un ne peut exister sans l’autre pour que le monde reste en équilibre. Tout comme existe le jour et la nuit, le féminin et le masculin, le liquide et le solide. Et ainsi de suite.

Tous, nous avons connaissance de tout cela. Mais n’y pensons pas toujours. Alors que prendre conscience des choses permet juste de les vivre pleinement… intensément. Il nous permet également de relativiser et de regarder le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide. Je sais, ce n’est pas toujours facile, et quelques fois même il nous arrive de désespérer. De penser qu’on ne va pas s’en sortir. Cependant, c’est dans cet état de conscience des éléments opposés et complémentaires que nous pouvons puiser une nouvelle force. Et de trouver une lueur d’espoir pour ne pas se laisse abattre.

Voilà ma petite pensée du jour ! Allez, je me mets maintenant sur ma feuille blanche pour faire mon exercice d’écriture.

Deux éléments : glace et feu

Le coeur qui bat à mille à l’heure, elle a une sensation de vertige, postée droit comme un i, au bord du ravin. Le sang bouillonne en son intérieur. Tout comme le feu de la lave à la surface de cette cheminée volcanique située à, à peine, huit cents mètres de son corps frêle.

Que penser ? Que croire ? Quoi espérer ? Ses yeux sont fixés au firmament sans rien voir ni sentir de ce qui l’entoure : le danger imminent du feu.

Le coeur de certains êtres ne méritent pas d’être aimé. Un coeur froid, comme la glace qui se trouve au pied de ce même cratère qui fournit une chaleur plus que intense. Presque étouffante.

De glace et de feu. Les sentiments ardents qui l’animent n’ont pas réussi à faire fondre le mur de glace qui s’était dressé entre eux… Elle et lui.

A cet instant précis, elle n’a plus d’espoir. Juste un pas. Un seul. Et son corps se dissoudra dans cette grosse masse rougeoyante et visqueuse. Et son âme rejoindra la vaste constellation, devenir une étoile qui brille parmi ces milliards d’étoiles suspendues dans l’univers.

Glace et feu – mon impression

L’inspiration du moment m’a ramené l’image de la glace et du feu à celle du sentiment amoureux. Mais, n’est-ce pas le plus facile et peut-être le plus répandu que de parler d’amour entre deux êtres ? Mais lorsqu’on parle de deux éléments opposés, fatalement, ça peut évoquer la passion comme la déchirure. L’histoire du volcan était un peu poussée car a-t-on souvent l’occasion de se retrouver au sommet d’un volcan, qui plus est en éruption – si ce n’est jamais ? Pourtant, c’est là aussi la magie de l’imagination au service de l’écriture. On peut se permettre des idées de l’ordre du fantastique… ou du tordu.

Et vous, si vous deviez choisir deux éléments en opposition et complémentarité, lesquels seraient-ils ?

No Comments Found

Leave a Reply