Ecriture

Les quatre éléments dans l’écriture créative

Elémentaire. On évoque ici les quatre éléments qui régissent notre monde : l’eau, le feu, l’air et la terre. Me voici à entamer l’Itinéraire 3 – dont l’intitulé est “Élémentaire !” – de cette Partie 1. Etre et dire : de la liste à l’inventaire des sens, dans mon parcours sur les 350 techniques d’écriture créative de Faly Stachak.

les quatre éléments, eau, terre, nature
Si j’étais l’eau, j’arroserais les terres arides pour en faire des oasis.

Ce matin, avant de commencer ces exercices – j’en ai deux à faire sur le même thème – je repense à ce que j’ai pu faire jusque-là. Et le constat est que j’en suis seulement à la page 44 sur les 448 pages que compte le livre. Ouch ! Le chemin est long, encore très long… Dois-je me dire que ce n’est pas grave? Je n’en sais trop rien, pour tout avouer.
Et puis, en y pensant, je me dis qu’en définitive, je n’ai pas à culpabiliser. Pour le moment, c’est le rythme que je peux m’imposer. Le fait est que malgré tout j’avance. Lentement, certes. Mais j’avance.

Les quatre éléments – portrait chinois

Cet exercice d’écriture créative consiste à choisir son élément privilégié parmi les quatre éléments pour jouer au portrait chinois. Les quatre éléments, une bonne source d’inspiration pour “travailler les images et les sens”.

Ainsi, en option, j’ai les propositions suivantes :
=> Si j’étais l’eau…, l’air…, le feu…, la terre…

Je choisis l’élément eau pour ces exercices d’écriture créative car d’une part, c’est vraiment un élément indispensable pour notre vie – survie. Bon, tout autant que l’air, me direz-vous ! Je crois qu’en fait cet argument n’est pas vraiment valable ha ha. Allez, on va dire que j’aime beaucoup l’eau tout simplement hi hi.
Et puis d’autre part, et bien il pleut en ce moment même – et ce depuis au moins cinq jours. Et oui, c’est la saison. Alors, pourquoi ne pas choisir l’élément eau, un thème qui vient à propos et… qui tombe du ciel.

Top chrono, c’est parti pour 10 minutes !

Si j’étais l’eau…

Si j’étais l’eau, j’arroserais les terres arides et j’en ferais de magnifiques oasis.  J’irriguerais chaque mètre carré de plantation sur mesure. Je visiterais chaque foyer, petit ou grand, en pénurie.
Et si j’étais l’eau, je serais l’océan qui mènerait ta barque vers de lointains horizons. Là où les contrées sont accueillantes et fertiles.
Encore, si j’étais l’eau, je serais chaque goutte qui ruissèlerait de la naissance de ton cou jusqu’au bout de tes orteils. Suivant les saisons, tout en te lavant, je te rafraichirais ou te réchaufferais.

Dérives des quatre éléments

De même que dans l’exercice d’écriture précédent, quatre propositions sont au choix. Encore une fois, elles sont liées aux quatre éléments.

=> Si j’étais un jardin…, le vent…, un arbre…, la neige…

Moi qui me languis d’avoir à nouveau un grand jardin comme j’en avais à Madagascar, rien de plus naturel que de choisir la première proposition.
Aaah, un jardin ! Etre au milieu de plantes et d’arbres ; observer les insectes et autres petits animaux qui font vivre ce petit écosystème ; marcher pieds nus dans l’herbe et se sentir ancré à la terre mère… Comme ça me manque. Des choses qui paraissent si simples et qui peuvent paraître insignifiants et pourtant…

Allez, j’arrête de rêvasser ! Top chrono pour à nouveau 10 minutes.

Si j’étais un jardin, j’aurais une belle surface de gazon vert et bien fourni. De l’herbe fraîche sur laquelle les enfants pourraient faire des galipettes à volonté, et les adultes s’étendre tranquillement tout en feuilletant un bon livre sous un soleil radieux.
Et oui, si j’étais un jardin, je compterais un chapelet de fontaines avec une jolie vasque sculptée, dont l’eau qui en découle produirait un doux susurrement. Et où moineaux, bergeronnettes, mésanges et autres petits oiseaux pataugeraient et se nettoieraient les ailes à loisir.
Puis encore, si j’étais un jardin, il y pousserait des arbres centenaires, robustes et feuillus. Sous lesquelles grandiraient et s’épanouiraient paisiblement toutes sortes de fleurs multicolores et différentes plantes de tous les pays du monde.

Les quatre éléments – mon impression

J’ai beaucoup aimé me balader dans l’imaginaire à travers ces exercices sur les quatre éléments et de pouvoir choisir celui qui est le plus inspirant pour moi. Ceci dit, que j’aie eu à faire aux trois autres ne m’aurait pas gêné non plus. D’autant que finalement tout est toujours lié à la réalité du monde.

Et vous, quel est votre élément privilégié ?

6 Comments

  • Christine

    Si j’étais la terre, je redoublerais encore plus d’efforts pour m’auto-assainir de toute la pollution qu’on me fait endurer, et je ne me laisserais pas dominer par quelques poignées d’individus cupides.

    Reply
  • Marie laure

    J’adore cet exercice chère Alina tu le fais avec beaucoup d’aiance !

    Reply
  • leti

    comme bon poisson que je suis, je dirais l’eau aussi

    Reply

Leave a Reply