Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Moments de vie

Aujourd’hui, comme une fois par mois, elle est mal dans sa peau

Aujourd’hui et pendant quelques jours, une fois par mois, elle se sent mal… Elles sont là, au rendez-vous… C’est rouge…

règles douloureuses douleur au ventre une main sur le bas ventre
Cette période d’inconfort et de gêne

Le corps ramolli, le bas-ventre rempli d’inconfort – si ce ne sont de petites, voire de grosses douleurs qu’elle ressent…
Elle a le moral en berne.
Souvent, pas envie de rire, même pas envie de sourire.
Un, deux, trois, quatre jours qui la voient en soupir.
La bonne humeur n’est pas au rendez-vous.
Pas tellement envie de parler ni de se faire embêter.
Une tendance à vouloir la tranquillité.

Non, elle ne se sent pas bien dans sa peau.
Elle a envie de la quitter durant ce délai où la femme vit ses moments d’incommodité, pourtant signe de fertilité.
Oui, les menstruations…
Plus communément connues sous le nom de règles.
Quand elles sont douloureuses, ce qui est souvent le cas, la dysménorrhée.
Un terme aussi difficile à se rappeler qu’à appréhender.

Sujet très intime, souvent même tabou.
La période rouge…

Et elle y pense, la moitié de l’humanité adolescente et adulte est concernée.
Ce n’est jamais une partie de plaisir.
En tout cas, elle n’a jamais rencontré un être féminin en âge lui dire avec enthousiasme :
« Youpiii ! Mes règles sont lààà ! ». Non, non !
Et même si pour certaines, ce n’est pas une souffrance, c’est au minimum une période d’inconfort et de gêne.

Non, elle n’en a pas envie, de ce rendez-vous désagréable.
Mais le corps féminin est ainsi fait. Fait pour la maternité.
Le calvaire à porter mensuellement sur un long cours de sa vie, pour pouvoir connaitre le bonheur d’enfanter.
Quoique pour certaines femmes, pas toujours, hélas… Ce sera un joug tout court…

Et elle se console, car c’est ce processus physiologique complexe et douloureux qui lui a permis de donner naissance à un petit être fabuleux qui est son enfant.
La chair de sa chair.
Le sang de son sang.
Le soleil de sa vie.

Alors, une fois ces quelques jours passés, elle oublie l’inconfort et la douleur.
Elle retrouve sa belle humeur, sa joie de vivre, son sourire.

Allez, on se revoit le mois prochain Le Rouge !

6 Comments

  • Nina

    La souffrance source de bonheur! bien dit Aline!
    Je me souviens quand j’étais ado, j’étais super ravie d’avoir de spanioménorrhée, mais maintenant on fait tout pour l’ avoir (le rouge) mensuellement!

    Reply
    • Alina

      Coucou Nina,
      Oui, c’est tout à fait ça 🙂
      Effectivement, la spanioménorrhée n’est pas mieux non plus dans une certaine mesure. Comme quoi…
      Merci pour ton commentaire bien utile 😉
      Des bises !

      Reply
  • leti

    hahahah oui, on se revoit le mois prochain 🙂 je suis tout à fait d’accord, même si cela ne fait pas toujours mal, c’est toujours gênant

    Reply
    • Alina

      Hello Leti 🙂
      Oui c’est clair, c’est toujours un peu une galère !

      Reply
  • Marie-Laure Babelon

    Belle prose, malgré la douleur du moment !

    Reply

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :